Qu'est-ce que vous obtenez lorsque vous combinez le football et les motos ?
La réponse est Motoball, un sport motorisé généralement inconnu dans le monde mais assez populaire en Europe où plusieurs pays ont même des équipes nationales.
L’objectif est similaire au football, l’équipe qui gagne est celle qui marque le plus de but.
Un match de Motoball se joue sur un terrain de football régulier, complété par des poteaux de but. Il y a deux équipes de cinq joueurs chacune, quatre coureurs et un gardien, qui est le seul à ne pas conduire de moto suite à une décision datant de 1966 déjà. Les gardiens se trouvent dans une zone rouge à 6m du but, qui est marquée comme zone sans pilote. Les autres joueurs, motorisés, poursuivent une grosse balle de 40 cm de diamètre et d'un kilo environ. Lorsque les motards se dirigent vers le ballon, ils arrêtent la moto avec un seul pied et tirent l’autre pied en arrière pour frapper le ballon. Les matchs sont arbitrés par deux arbitres, assistés de deux juges de touche. Des remplaçants sont également autorisés et des sanctions relatives aux fautes existent, carton vert pour 2mn, jaune pour 5mn et rouge pour l’exclusion. Un match est divisé en quatre périodes de 20 minutes.
Les motos sont spécialement conçues pour ce sport. Il y a quelques ajustements en fonction de la taille du coureur et des protections autour de la chaîne. Les changements de vitesse sont contrôlés à partir du guidon, laissant les pieds porter et contrôler le ballon. Chaque machine est limitée à une cylindrée de 250 cm3, de sorte à ce que tout le monde ait, théoriquement, les mêmes performances.
A une vitesse pouvant dépasser les 80km/h, les aptitudes de maniabilité et les réflexes ultra-rapides sont essentiels voire primordiaux lors de ces matchs, tout comme la capacité de tirer avec précision le ballon depuis le siège de la moto. Quelques règles sont mises en place pour la sécurité mais qui n’empêchent pas néanmoins quelques joueurs de se blesser même gravement.